to be a missionary

Pour être un missionnaire, il faut raconter la bonne histoire

Vous voulez donc savoir si vous avez ce qu’il faut pour être missionnaire ? Eh bien, préparez-vous.

Tout le monde a une opinion. Certaines personnes vous diront qu’il suffit d’avoir une bonne formation. D’autres vous diront qu’il faut la bonne passion. D’autres encore vous diront qu’il suffit d’avoir la bonne vision.

Mais plutôt que d’avoir la bonne formation, la bonne passion ou la bonne vision, nous devons commencer par la bonne histoire.

Nous, les humains, aimons parler de nous. Mais si nous commençons par nous-mêmes, nous n’aurons jamais ce qu’il faut pour être un missionnaire. Un missionnaire est quelqu’un qui entend, comprend et raconte l’histoire de Dieu. Si vous voulez savoir ce qu’il faut pour être missionnaire, il faut commencer par là.

Alors, comment devient-on de bons conteurs ?

Écouter la bonne histoire

Pour David Bosch, apprendre à raconter l’histoire de Dieu signifiait sortir de son cercle social.

David était un Afrikaner blanc qui a vécu la plus grande partie de sa vie sous le gouvernement d’apartheid de l’Afrique du Sud. En tant que nationaliste, il avait peu d’estime pour les citoyens noirs. C’est-à-dire, jusqu’à ce qu’il aille à l’université pour étudier l’éducation.

Il a rejoint une association chrétienne d’étudiants. Et c’est là que David, qui avait toujours vécu près des Sud-Africains noirs… en a rencontré quelques-uns. Au cours des années suivantes, David a lentement commencé à repenser ce que signifiait être chrétien en Afrique du Sud.

Il est passé de l’éducation à la théologie. Il s’est installé en Suisse pour terminer son doctorat en Nouveau Testament. Il a même aidé de nouvelles églises dans une communauté voisine.

Pourtant, le changement ultime fut David Bosch lui-même.

David avait un désir sincère d’aider les églises dans les zones rurales et parmi les personnes opprimées. Mais il lui a fallu des années pour comprendre que l’Évangile transcendait le racisme de sa jeunesse.

Après deux décennies de travail missionnaire, en 1982, il a co-rédigé une lettre ouverte à l’Église réformée néerlandaise pour se joindre aux églises noires et se repentir de l’apartheid.

Lorsque nous écoutons l’histoire de Dieu, elle amorce un processus qui transforme à la fois ce que nous sommes et la façon dont nous vivons notre vie. David a d’abord pensé qu’il devait évangéliser les Sud-Africains noirs, mais se tenir à l’écart d’eux. Mais alors que l’histoire de Dieu transformait son cœur, il a reconnu que pour être missionnaire, il devait aussi s’opposer aux préjugés et aimer ses voisins comme lui-même.

Vivre l’Incarnation

Des années après avoir embrassé l’histoire de Dieu, David Bosch a dit, « La mission est, tout simplement, … la bonne nouvelle de l’amour de Dieu, incarnée dans le témoignage d’une communauté, pour le bien du monde.

Alors, comment entendre, comprendre et raconter l’histoire de Dieu ? Elle commence par s’attarder sur le message de l’amour incarné de Dieu.

Les chrétiens utilisent souvent le mot incarnation. Mais nous oublions parfois à quel point il est radical de dire que Dieu s’est fait chair. Il est encore plus fou de réaliser comment le Christ est entré dans la condition humaine. Il n’était pas un héros mythologique. Il avait des faiblesses. Il a souffert. Il a été conduit dans la mort.

Mais voici le point : L’amour de la Trinité était si grand que le Fils est devenu le sacrifice et, à la résurrection, le seul vrai homme qui rachète la création.

Le débordement de l’amour est mission. En embrassant l’amour incarné dans le Christ, nous étendons également la mission que Dieu a de réconcilier un monde brisé. Lorsque nous entendons réellement l’histoire de l’amour de Dieu pour nous, nous développons un amour pour ce que Dieu aime.

Embrasser le changement par l’amour de Dieu

Si nous laissons l’histoire de Dieu façonner qui nous sommes, nos vies vont inévitablement changer. Cela ne veut pas dire que nous changeons pour être différents de ce que nous sommes. Au contraire, Dieu nous transforme en ce que nous sommes réellement censés être.

Le péché nous fait regarder vers l’intérieur. Nous nous élevons. Nous racontons une histoire où nous sommes bien vus. Mais lorsque nous connaissons Dieu, nous laissons Dieu façonner nos intérêts comme ils étaient initialement prévus : en adorant notre Créateur.

David Bosch n’a pas renoncé à ses talents de missionnaire, qui lui ont été donnés par Dieu. Il a laissé sa dépendance envers Dieu le conduire, à travers les personnes uniques qu’il a rencontrées et les capacités particulières dont il disposait, à une participation plus profonde, plus riche et plus joyeuse à l’Evangile.

Dieu nous a raconté l’histoire de son amour, incarné dans le Christ et proclamé par le Saint-Esprit agissant dans nos vies. Nous racontons cette histoire, à travers tout ce que nous faisons, où que nous allions.

Si vous laissez l’histoire de Dieu transformer ce que vous aimez, pourquoi vous servez et comment vous agissez, vous aurez ce qu’il faut pour être missionnaire. Il suffit d’obéir pour commencer votre voyage dans la mission de Dieu.

Mais vous apprendrez vite que quelque chose d’aussi simple que l’histoire de Dieu va révolutionner toute votre vie. Chaque jour qui suit ouvrira un nouveau chapitre de votre voyage de manière profonde et indescriptible.


Vous voulez en savoir plus sur le métier de conteur en mission ? Parlez avec un coach de mission TEAM dès aujourd’hui pour découvrir où Dieu peut vous conduire !